Sylvie de Meurville, échappée Sylvie de Meurville,échappée Sylvie de Meurville, échappée Sylvie de Meurville, échappée Sylvie de Meurville, échappée Sylvie de Meurville, échappée Sylvie de Meurville, échappée Sylvie de Meurville, échappée Sylvie de Meurville, échappée

 

Sylvie de Meurville, échappée

Acier inoxydable découpé au jet d’eau et structure en acier galvanisé, 400 x 200 x 120 cm
Annecy paysage 2018, en partenariat avec la CAUE de Haute Savoie, commissaire Dany Cartron
 
 
 
Échappée

Où commence et s’arrête le paysage que l’on regarde? L’horizon, les barrières montagneuses, les accidents de terrain limitent notre vision. La carte offre la perception d’un autre territoire dont on peut fixer les limites librement. J’ai eu envie d’explorer les cours d’eau qui alimentent le lac d’Annecy et lui donnent sa forme. En dessinant la carte de ce bassin versant, j’ai été surprise par la présence anthropomorphique qui prenait corps. En plaçant le lac à la verticale, avec la plupart de ses affluents vers le haut, une présence énergique se révèle et semble vouloir se déplacer. Le dessin découpé dans une plaque d’acier devient une fenêtre sur le lac réel, une mise en abîme qui encadre le paysage. L’autre partie de la découpe, le positif du lac et des rivières, est accrochée en suspend au dessus de l’eau, échappée vers l'horizon.

 

 
 
Sylvie de Meurville